La création

Travail de la cire

Suivant la dimension de la sculpture que j'envisage de faire, la cire est le médium que je privilégie pour ma création grâce à sa plasticité et sa possibilité de finesse sans armature. Avec la pratique, j'ai pris l'habitude de concevoir mes cires creuses ce qui permet au fondeur de faire un tirage en bronze de l'original sans autre étape. Cela m'offre l'avantage de revenir sur mon travail en ciselure. Le moulage se fait alors sur le bronze original .


Dessins

Dessin : C'est pour moi moyen utile pour saisir une idée, croquer une situation ou un modèle avec le plus souvent pour finalité essentielle, la conception d'une sculpture.


Modèle vivant

J'ai deux pratiques :
- soit je travaille en traduisant le caractère du modèle, m'imprégnant le plus possible de sa personnalité et de sa structure.

- soit je laisse libre cours à mon inspiration pour trouver une composition. A ce moment là, je recherche un modèle d'une certaine morphologie correspondant à mon idée pour être au plus près de la vie.  Pour les animaux, j'ai la vision d'une scène, je l'organise puis je résous les problèmes anatomiques en allant voir les animaux sur place ou en me servant de documents.

Dans l'atelier du Peintre de la Marine Michel JOUENNE
Dans l'atelier du Peintre de la Marine Michel JOUENNE

Fonderie

Le bronze : J’interviens chez le fondeur aux étapes décisives.

- Une première fois pour m'assurer que la cire à la sortie du moule correspond à la volumétrie et aux aplombs de l’œuvre originale. A cette phase je peux faire sur la cire des retouches et des améliorations si je l'estime nécessaire.
- Une deuxième fois en fin de ciselure pour vérifier si la qualité du modelé et les aplombs ont été respectés.
S' il le faut je retravaille moi-même la ciselure pour redonner du caractère à certains passages.

- L'étape ultime : la patine, je suis encore présent pour le choix de celle-ci et le contrôle du rendu final.

A la fonderie d'art LE FLOCH
A la fonderie d'art LE FLOCH